Transaction : Vice caché et notion de vendeur professionnel

1 juin 2017

Pour la Cour de cassation, dans un arrêt du 29 juin 2017 n°15-20646, le vendeur d’un bien immobilier - auto-entrepreneur en travaux d’aménagement - ne peut pas se prévaloir de la clause de non-garantie des vices cachés stipulée dans l’acte de vente. La Cour de cassation lui donne ainsi la qualification de professionnel (qui ne peut s’exonérer de la garantie des vices cachés de l’article 1641 du Code civil).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visite du site.

En savoir plus Fermer